Deux jeunes novices doivent partir sur les routes pour le « mois mendiant ». C’est une tradition chez les Jésuites : sans argent, sans connexion, il faut marcher un mois et mendier son gîte et son couvert. Ce n’est pas une mince affaire dans le monde moderne d’autant que c’est le hasard qui a présidé à la formation du duo qui ne se connaît pas.

Nos pèlerins choisissent le Massif central. Le narrateur, homme important dans une vie civile dont il ne veut plus, chemine avec l’Imitation de Jésus-Christ en poche, et deux références en tête, l’une littéraire, Rimbaud, et l’autre spirituelle, Charles de Foucauld.

Jour après jour les deux hommes marchent par une chaleur torride. Des portes se ferment, d’autres s’ouvrent. C’est l’occasion de radiographier ces Auvergnats : « notre voyage est une longue-vue plongée dans le cœur de cette France de l’intérieur que nous découvrons épuisée, à bout de forces ».

Les paysages sont magnifiques, les novices louent le Créateur mais ils sont dans un désert spirituel. Le christianisme a été abandonné.

 Pourtant la générosité est souvent là, et nous accompagnons volontiers nos pèlerins, partageant leurs joies et leurs peines, et admirant leur détachement matériel, malgré quelques moments de découragement. Ce journal de marche se lit fort bien.

Nous n’approuvons pas toujours les réflexions du narrateur, loin s’en faut, mais beaucoup sont savoureuses : « Avec un smartphone en poche nous aurions bombardé ce point de vue de photos, puis craché un cliché sur Instagrame. Mais nous sommes dépourvus de ces prothèses numériques et pouvons laisser mijoter notre joie vive, conscients que les grands sentiments mûrissent toujours dans le secret. » Ou : « Plus personne n’emploie le terme âmes pour désigner des habitants. La variabilité des mots est un bon indicateur des changements de mentalités, et il n’est pas anodin que ce vocable ait disparu des usages dans une époque où les âmes sont déclarées nulles et non avenues. »

Nous partageons l’essentiel avec ce pèlerin qui aime le Christ, veut « écouter le silence » et ne se sent plus chez lui dans le monde moderne.

Une promenade salutaire.

Vous pouvez acheter ce livre sur le site Livres en famille :

https://www.livresenfamille.fr/recits-chroniques/23580-charles-wright-le-chemin-des-estives.html?aff=MTI6MTQ=