Résultat de recherche d'images pour "De l'Aigle impérial au Drapeau rouge"Durant l’hiver 1918, dans la nouvelle Russie bolchévique, plusieurs passagers discrets montent dans un train en partance pour le sud. La tension est palpable. A une gare, une foule de soldats montent dans le wagon. Ce sont des Rouges qui se demandent si ces passagers ne cherchent pas à rejoindre les Blancs. L’un d’eux s’approche et dévisage longuement un homme puis l’interpelle : »N’êtes-vous pas le Général Sabline ? »

Celui-ci répond par l’affirmative, dégaine un révolver et s’enfuit.

L’auteur nous fait ensuite revenir en arrière. Il veut « feuilleter les pages de l’histoire. Nous verrons alors que tout ce qui est advenu n’a rien d’inopiné ni d’accidentel, mais représente l’aboutissement d’une longue série d’erreurs que personne n’a voulu ni remarquer, ni rectifier. »

Tout au long des 700 pages de ce superbe roman, nous accompagnons Sabline. Avec lui nous assistons aux premiers craquements de l’Empire, à la faiblesse de Nicolas II, à l’influence maléfique de Raspoutine. Puis c’est la guerre de 1914, superbement racontée, les émeutes, les mutineries, les massacres. Jusqu’au bout, Sabline tentera d’empêcher l’inéluctable.

Il y a aussi des femmes bien sûr, dont le destin sera parfois tragique. Par ses descriptions des sentiments amoureux, Piotr Krasnov nous prouve qu’il n’est pas seulement un brillant analyste, mais aussi un grand romancier.

Ce livre est paru en Allemagne, où l’auteur était réfugié, en 1921. Traduit ensuite en France, il était oublié et devenu introuvable. Cette réédition de 2017 nous permet de découvrir une fresque magnifique.

En 2014, les Editions des Syrtes avaient publié Les Vaincus, le chef d’oeuvre inédit d’Irina Golovkina qui se passait après la guerre civile, une fois les bolchéviks vainqueurs.

Avec De l’Aigle impérial au Drapeau rouge, nous avons, le chapitre précédent.

Et lui aussi est un chef d’oeuvre.

Résultat de recherche d'images pour "De l'Aigle impérial au Drapeau rouge"