trois-mousquetairesEst-il bien nécessaire de recommander la lecture de cet inoubliable chef d’oeuvre ?

Il semble que oui : il apparaît, ce qui est stupéfiant, que beaucoup de lecteurs, pourtant avisés, n’ont pas lu Les Trois Mousquetaires.

Les raisons sont multiples mais elles convergent souvent vers le même a priori : on croit l’avoir lu tant ses personnages sont connus et parce qu’on a eu le malheur de voir un des nombreux navets qui osaient s’en inspirer. Non seulement je ne suis pas convaincu  qu’on puisse faire un bon film de ce roman tant l’action y est riche, mais en plus on a transformé cette histoire profonde et souvent tragique en farce.

Or ce n’est pas cela du tout : nos quatre mousquetaires représentent ce que la France a su produire de mieux au cours des siècles. Ils sont courageux et non batailleurs, dévoués à leur patrie et à leur Roi. Certes ils aiment le bon vin et les jolies femmes, ils sont si Français ! Mais la galanterie et la délicatesse les précèdent toujours.

Et puis au dessus de tout, il y a l’honneur. On peut perdre sa vie, son argent, ses amis, jamais son honneur. Notre siècle aurait bien besoin d’eux…

De ces ingrédients Dumas a véritablement créé le roman historique. Ses personnages sont d’une grande densité avec aussi leurs faiblesses, leurs mensonges, leurs secrets enfouis qui nous les rendent si humains. Les adversaires sont magnifiquement décrits comme Richelieu ou l’inoubliable Milady. Enfin les ressorts de l’action sont à l’avenant : Dumas sait jouer avec son lecteur, le tenir en haleine jusqu’au coup de théâtre imprévu.

Faut-il vous suggérer de ne pas hésiter à lire la suite : Vingt ans après puis Le Vicomte de Bragelonne ? Certes cela fait beaucoup de pages mais c’est un voyage nécessaire car au fond Les Trois Mousquetaires font maintenant partie du patrimoine national. Et chacun sait qu’il est en danger…