Résultat de recherche d'images pour Il n’est pas nécessaire d’aimer la science-fiction pour lire ce roman haletant.

L’action se situe sur le continent antarctique, de nos jours. Une mission scientifique explore la calotte glaciaire et utilise de nouveaux instruments d’observation et de sonde. Tout à coup, loin dans la profondeur, un son semble se manifester.

Il ne devrait rien y avoir à cet endroit, mais les relevés sont formels : il se passe quelque chose. Alors il faut descendre voir, tant la nouvelle est stupéfiante.

Les observations s’affinent : un émetteur d’ultra-sons fonctionne sous 900 mètres de glace et des ruines apparaissent.

Le monde est en émoi et suit avec passion la descente de l’équipe scientifique qui va découvrir une civilisation disparue et deux survivants, congelés, que l’on tente de réveiller.

Alors commence une aventure incroyable, avec une belle héroïne, sortie de la nuit des temps, il y a neuf-cent mille ans. C’est Eléa, dont un membre de l’expédition va tomber éperdument amoureux. Mais Eléa n’en a cure : « Je suis à Païkan » proclame-t-elle comme une évidence. Et nous entrons dans ce monde disparu dont l’auteur nous retrace l’histoire.

Barjavel a longtemps été considéré, bien à tort, comme un auteur mineur. Au fil du temps, son talent n’est plus contesté et certains de ses romans deviennent des classiques, comme Ravage, et ses souvenirs, La Charrette bleue, sont un bain de jouvence.

La nuit des temps est peut-être le plus réussi de ses livres.

Résultat de recherche d'images pour